W

Bénin

Le Parc

Le Parc national du W, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, est une zone protégée transfrontalière partagée entre trois pays : le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. En juin 2020, African Parks a officiellement acquis la gestion de sa partie béninoise, qui s'étend sur plus de 8 000 km2, après avoir été invitée en 2017 par le gouvernement béninois à gérer le Parc national, contigu, de la Pendjari. À eux deux, ces Parcs forment une section importante du W-Arly-Pendjari (WAP), un complexe transfrontalier d'importance mondiale qui compose le plus vaste écosystème sauvage intact d'Afrique de l'Ouest.

w
© Julien Chevillot

Le W, dont le nom provient de la forme du fleuve Niger qui forme sa limite nord au Niger, se trouve dans la bio-région soudano-sahélienne et connaît un climat du même type. Il reçoit ses 700 à 900 mm de précipitations annuelles principalement entre juin et novembre, la seule saison sèche allant pour sa part de novembre à mai. Le plateau ondulé marque l’extrémité du massif montagneux de l'Atakora, également appelé monts Togo. Le Parc se caractérise, au sud, par une savane boisée et des forêts galeries, au nord par une savane ouverte semée de broussailles épineuses. Il fait partie du bassin du fleuve Niger et reçoit deux grands systèmes fluviaux, le Mékrou et l'Alibori.

Le complexe WAP, qui est le plus grand refuge de la région pour les 1 700 éléphants, abrite les dernières populations viables de plusieurs espèces, notamment le guépard d'Afrique du Nord-Ouest, une sous-espèce en danger critique d'extinction qui y est présente en petit nombre. Il héberge également 90% de la sous-population des lions d'Afrique de l'Ouest, dont il ne reste ici que 400 individus. On y trouve par ailleurs plusieurs espèces rares d'antilopes, dont le tsessebe.

w
© Julien Chevillot

Reconnaissant l'importance de l'écosystème au sens large et les menaces dont il fait l’objet, ainsi que la nécessité de sécuriser le W, le gouvernement du Bénin a coordonné avec African Parks, en septembre 2019, la mise en place d'un Plan d'intervention prioritaire (PIP) qui s'est transformé en juin 2020 en un mandat de gestion complet. Si l'accord initial du PIP conclu entre le gouvernement du Bénin, la Fondation des savanes d'Afrique de l'Ouest (FSOA) et African Parks visait à améliorer les capacités et la formation des forces de l'ordre, à réhabiliter les infrastructures existantes et à renforcer la collaboration avec les communautés locales, le mandat complet permettra quant à lui de poursuivre notamment ces opérations. En favorisant l'engagement des communautés locales, en renforçant l'application de la loi et en lançant des programmes de conservation et de développement, le partenariat vise à réhabiliter ces parcs nationaux si essentiels et à exercer de ce fait un impact social et économique positif pour l’ensemble de la région.

Faits Saillants

  • Le complexe WAP, qui est le plus vaste écosystème protégé et intact d'Afrique de l'Ouest, arbore une grande diversité de faune et de flore et possède tout le potentiel nécessaire pour devenir la référence ouest-africaine en matière de zones protégées effectives.

  • Plusieurs des espèces qui y sont représentées sont les dernières populations viables, notamment les guépards d'Afrique du Nord-Ouest, la sous-population des lions d'Afrique de l'Ouest et les antilopes tsessebe.

  • On y trouve des lamantins d'Afrique de l'Ouest, une espèce connue pour remonter le fleuve Niger qui le borde.

  • Des gardes forestiers ont été déployés sur toute sa superficie pour assurer aux populations et à la faune une stabilité accrue.

À l'horizon

À ce stade, African Parks se donne pour priorité la mise en œuvre des activités de gestion complète dans l’ensemble du Parc, en mettant un accent particulier sur le renforcement de la loi et la sécurisation de la zone, au bénéfice tant des communautés locales que de la faune sauvage. Notre objectif est de faire du W et de la Pendjari un pôle d'excellence pour la coordination de la sécurité régionale. Une équipe de recherche et de surveillance effectuera des relevés aériens semestriels et contrôlera en permanence les espèces au moyen de pièges photographiques. Il est également prévu la réintroduction d’espèces disparues et le transfert d’espèces rares.

w
© Julien Chevillot

Partenaires

En juin 2020, African Parks a signé un premier accord pour 10 ans avec la république du Bénin pour gérer le Parc national du W. Celui-ci est le second du pays à entrer dans le portefeuille après celui de la Pendjari, qui fait partie du même parc transfrontalier, le complexe W-Arly-Pendjari.

  • The Republic of Benin Logo
    Le Gouvernement du Bénin
    La Présidence de la République du Bénin a conclu un partenariat à long terme avec African Parks en mai 2017 pour revitaliser, réhabiliter et développer le Parc National de la Pendjari, l'une des plus grandes réserves protégées restantes en Afrique Centrale et de l'Ouest. La revitalisation du Parc National de la Pendjari est l'un des 45 projets phares du programme national d'investissement «le Bénin Révélé», annoncé par la Présidence de la République du Bénin en décembre 2016.