Plaines de Liuwa

Zambie

Le Parc

Les plaines de Liuwa, à l’ouest de la Zambie, possèdent l’un des plus vieux antécédents de conservation en Afrique qui remonte à la fin du XIXème siècle, lorsque le roi du Barotseland a désigné son peuple en tant que gardien de la réserve.

© Andrew MacDonald

L’histoire des Plaines de Liuwa est l’une des plus anciennes d’Afrique en matière de de conservation : elle remonte au XIXe siècle, date à laquelle le peuple du Barotseland reçut de son roi le titre de gardien du paysage. Au début du XXIe siècle, plusieurs espèces de mammifères ont disparu du parc ; suite à des décennies d’occupation non viable, de braconnage et de conflits homme-faune, seule y demeurait une lionne solitaire, alors qu’on assistait au déclin brutal des populations de gnous et de zèbres et à l’empiètement des terres agricoles sur la prairie. En 2003, le DNPW et l’Établissement royal du Barotse (BRE) ont donc invité African Parks à se joindre à eux pour les aider à défendre l’héritage du roi. En 2008, nous avons entamé une série de réintroductions de lions, puis d’élands et de buffles, lesquels ont fourni des proies saines aux populations croissantes de prédateurs. Grâce à une application efficace de la loi, les niveaux de braconnage ont diminué ; des plans d’utilisation des terres communautaires ont été mis en œuvre, ainsi qu’une méthode durable pour la récolte du poisson et d’autres projets axés sur les communautés, proposant ainsi aux populations locales des sources de revenus alternatives.

© Will Burrard Lucas

Aujourd’hui, le parc est le terrain de la deuxième plus grande migration de gnous du continent, et constitue un fief pour les hyènes, les guépards et les lions ainsi qu’une importante zone ornithologique. En plus d’offrir désormais ce spectacle de vie sauvage, Liuwa est le plus grand employeur de la région et fournit des prestations essentielles en matière éducative et médicale aux membres de ses communautés. Il apporte également un soutien à 29 écoles situées dans son enceinte et à plus de 4 000 agriculteurs, visant à améliorer la sécurité alimentaire et à renforcer la résilience des habitants face au changement climatique. Plus de 12 000 personnes y résidant en toute légalité, il illustre également la synergie entre l’homme et la faune sauvage.

Faits marquants

© Heinrich van den Berg
  • La population de carnivores de Liuwa est en augmentation : le parc l’a stimulée en amenant des lions supplémentaires à l’unique lionne, la célèbre Lady Liuwa, afin de créer un troupeau, petit mais en croissance, de 10 individus. La population de guépards se rétablit avec la naissance de nouveaux petits chaque année ; et la population de hyènes tachetées est en plein essor avec un effectif estimé aujourd’hui à plus de 500.
  • Un recensement aérien effectué en 2020 a révélé une augmentation constante parmi les principales espèces d'ongulés du parc, avec le recensement de 31 956 gnous, 4 160 zèbres des plaines et 2 200 cobes de Lechwe rouges.
  • Liuwa emploie actuellement 123 employés à temps plein et 104 travailleurs saisonniers dont plus de 90% sont des résidents locaux, ce qui en fait le plus gros employeur de la région.
  • La combinaison d'engagement communautaire, de programmes éducatifs et d'une application efficace de la loi a permis de mettre en lumière les avantages directs que retirent les communautés locales dec la baisse du braconnage.
  • En novembre 2021, trois lycaons ont été transférés du Parc national de Kafue à celui des Plaines de Liuwa : la réintroduction de cette espèce vise à renforcer le profil touristique du parc et à favoriser la conservation à long terme des lycaons en Zambie.

A l’Horizon

Bien que Liuwa soit très attractif sur le plan touristique, les communautés locales n’en bénéficieront que grâce à un renforcement des infrastructures. Nous jugeons en effet prioritaire d’apporter des solutions durables à ces communautés vivant dans des conditions climatiques instables et avec des ressources en diminution.

© Mana Meadows

Nos partenaires

En 2003, African Parks a conclu un partenariat de gestion du parc avec le DNPW et l’Établissement royal du Barotse (les gardiens traditionnels du peuple Lozi).

  • Le Département des Parcs Nationaux et de la Faune de la Zambie (DNPZ)
    Le Département des Parcs Nationaux et de la Faune de la Zambie (DNPZ)
    Le Département des Parcs Nationaux et de la Faune de la Zambie (DNPZ) travaille à la protection et la conservation des zones fauniques de la Zambie ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de vie des communautés et au maintien d’une biodiversité durable. Nous avons commencé notre collaboration avec le DNPW au Parc National des Plaines de Liuwa en 2003 et dans les Zones Humides de Bangweulu en 2008.
  • bre
    L’Etablissement Royal du Barotse (BRE) – Zambie
    L’Etablissement Royal du Barotse (BRE) – Zambie, est reconnu par le Gouvernement zambien en tant qu’entité administrative officielle de la région de Baroste (Barosteland) et, en tant que tel, est un partenaire essentiel dans le projet des Plaines de Liuwa. Sa Majesté Lubosi Imwiko et le Limulunga Kuta (parlement) ont joué un rôle important pour convaincre le Gouvernement zambien de conclure un accord avec African Parks en 2003 et un rôle actif dans l'orientation du projet grâce à la participation de deux représentants du BRE au Conseil d’Administration de Liuwa.
  • Le WWF
    Le WWF
    Le WWF- Pays-Bas soutient African Parks depuis 2007, avec pour objectif de développer le modèle de gestion d’African Parks à travers l'Afrique. Plus de 6,5 millions d'euros ont été consacrés aux coûts de fonctionnement de base et aux projets de conservation dans le Parc National des Plaines de Liuwa, dans les Zones Humides de Bangweulu et à Odzala-Kokoua. Un groupe de cinq familles appelé le «Cercle d'Odzala» contribue à la partie Odzala de ce financement. Notre partenariat avec le WWF aux États-Unis se concentre également sur Odzala-Kokoua. Le WWF-Belgique est devenu un partenaire financier stratégique d'African Parks soutenant nos parcs du Malawi et des Plaines de Liuwa.
  • Walton Family Foundation
    La Walton Family Foundation
    Le Fonds Rob et Melani Walton est axé sur la philanthropie et la protection de la biodiversité. La fondation soutient African Parks depuis 2010 : elle a fourni le financement du démarrage essentiel pour l’Akagera, et a contribué à faciliter notre travail de manière plus générale. L'engagement le plus récent de la Walton Family Foundation, à savoir une subvention de 5 millions de dollars sur cinq ans, soutient stratégiquement le portefeuille de African Parks.

Visitez le Parc

Cette source de revenus vitale renforce non seulement les liens avec les communautés environnantes, mais assure également la survie du parc et de sa faune.

Réservez votre séjour maintenant