Odzala-Kokoua

Congo

Le Parc

Paradis des amoureux de la nature qui se situe au cœur de la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, le Parc National d'Odzala-Kokoua abrite environ 22.000 gorilles des plaines occidentales, les furtifs éléphants de forêt et environ 444 espèces d’oiseaux.

© Scott Ramsay

Le Parc National d'Odzala-Kokoua en République du Congo est l'un des plus anciens parcs nationaux d'Afrique. Il a été établi en 1935 et a obtenu le statut de Réserve de la Biosphère en 1977. Couvrant une vaste zone de 13.500 km², Odzala-Kokoua se situe au cœur du bassin du Congo. Ce bassin est la deuxième plus grande forêt tropicale au monde, couvrant plus de deux millions de kilomètres carrés dans six pays et représentant 18% de la forêt tropicale restante sur la planète. La diversité biologique et l'endémisme y sont extraordinaires, d'autant plus que l'homme occupe la région depuis plus de 50.000 ans. Aujourd'hui, le bassin fournit de l'eau potable, de la nourriture et un abri à plus de 75 millions de personnes. Malgré l’apparence de ce paysage à couper le souffle, Odzala-Kokoua a connu son lot de hauts et de bas. Les efforts de conservation y ont été très limités pendant la guerre civile du Congo de 1997 à 1999; plusieurs épidémies d'Ebola ont menacé la population de gorilles et ont conduit à la négligence du parc, victime d’un braconnage élevé pendant plusieurs années; et le tourisme y était quasiment inexistant. ⠀

© Marcus Westberg

En  novembre 2010, African Parks a conclu un accord de 25 ans avec le Ministère de l’Economie Forestière, du Développement Durable et de l’Environnement pour protéger ce parc de grande envergure. Le vaste paysage d'Odzala-Kokoua, son éloignement et son habitat trés dense sont autant de facteurs qui contribuent aux défis de la gestion d'un tel parc. Le braconnage de la viande de brousse a été et continue d'être une menace importante, avec près de 36.000 pièges retirés rien qu’au cours de la dernière année. C’est une préoccupation majeure pour les gorilles de plaine de l’ouest d’Odzala-Kokoua, dont 20% de la population mondiale se trouve dans le parc. Odzala-Kokoua est une vaste région sauvage, mais les menaces sont nombreuses et la survie des éléphants et des gorilles du Congo, ainsi que l’avenir sur le long terme de ce parc historique dépendent de notre intervention.

Faits Saillants

  • Les éco-gardes d'Odzala-Kokoua ont pu arrêter un braconnier d'éléphants notoire en 2016 et grâce à la collaboration avec le village de Mbomo. Des complices ont également été arrêtés et remis aux autorités.
    © Marcus Westberg

     

  • L'Afrique Centrale est au centre de la crise de la viande de brousse où les pièges et le braconnage sont endémiques. En 2017, les èco-gardes d'Odzala-Kokoua ont confisqué 32 tonnes de viande de brousse et 15.977 munitions.
  • Les populations d'animaux sauvages montrent des signes de rétablissement, 7 éléphants de forêt sont suivis à l'aide de colliers satellites. Depuis l'introduction de l'application efficace de la loi, de nombreux éléphants de forêt ont regagné le parc.
  • Un programme d’habituation des gorilles, mené par l’équipe de recherche et monitoring, a produit des résultats positifs qui profiteront aux futures opportunités touristiques dans du parc.
  • La clinique mobile a achevé sa troisième année en 2017, fournissant ainsi des traitements à 900 personnes qui ne peuvent pas se permettre ou n'ont pas accès aux soins médicaux dans ce coin reculé du Congo.
  • Un projet de diversification des moyens de subsistance a permis de planter 40.000 plants de cacao en dehors du parc; 30.000 des plants produisent maintenant des cosses, fournissant un flux de revenus alternatifs au braconnage pour la viande de brousse.
  • Le parc dispose de trois lodges touristiques haut de gamme, les camps de Lango, Mboko et Ngaga, gérés directement par la Congolese Conservation Company (CCC) qui génèrent des revenus nécessaires pour le parc et les communautés locales.
  • Une éco-monitrice a été formée pour apporter des soins aux animaux confisqués ou blessés afin d’assurer leur survie.

A l’Horizon

Nous visons à accroître le tourisme et à fournir de nouvelles sources de revenus aux résidents locaux. Après la formation officielle donnée par des'experts agricoles, les communautés ont planté 40.000 plants de cacao à l'extérieur du parc national dans des champs de cacao réhabilités.

"Odzala
© Marcus Westberg

Partenaires

Le Parc National d'Odzala-Kokoua est géré par la Fondation Odzala-Kokoua - un partenariat entre African Parks et le Gouvernement Congolais. African Parks a repris la gestion du parc en novembre 2010 dans le cadre de l'accord de partenariat avec le Gouvernement de la République du Congo.

  • Ministry of Forest Economy and Sustainable Development of the Republic of the Congo
    Le Ministère de l'Economie Forestière (MEF) en République du Congo
    Le Ministère de l'Economie Forestière (MEF) en République du Congo, a pour mission d'exécuter une politique nationale telle que définie par le Président de la République du Congo concernant le développement durable, l'économie forestière et l'environnement. Nous avons commencé notre travail avec ce ministère dans le Parc National d'Odzala-Kokoua en 2010.
  • L’Elephant Crisis Fund (ECF)
    L’Elephant Crisis Fund (ECF), est une initiative financée par Save the Elephants et Wildlife Conservation Network, en collaboration avec la Fondation Leonardo DiCaprio: un fonds flexible et réactif qui est axé sur l’aide d’urgence et le soutien aux efforts novateurs des ONG pour lutter contre le braconnage, et le trafic d’ivoire. Depuis 2016, l'ECF a fourni plus de 800.000 USD pour des projets catalyseurs à travers le portefeuille d’African Parks, y compris à Zakouma, Chinko, Garamba, Pendjari et Odzala-Kokoua.
  • European Union
    L'Union Européenne (UE)
    L'Union Européenne (UE) est un partenaire financier stratégique en Afrique Centrale qui a fourni les financements de base pour Garamba, Zakouma et Odzala. Dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement, l'UE a engagé 20 millions d'euros dans la région du Grand Garamba pour la période 2016-2020 et 10 millions d'euros dans la région du Grand Zakouma por la pèriode 2017-2021. Le Fonds Fiduciaire Bêkou pour la RCA a également pris un engagement de 1,5 million d'euros en faveur de Chinko.
  • L’US Fish & Wildlife Service (USFWS)
    L’US Fish & Wildlife Service (USFWS) a pour mission de conserver, protéger et mettre en valeur les poissons, la faune, les plantes et leurs habitats. L'USFWS a fourni des subventions pour soutenir nos programmes de lutte contre le braconnage  à Chinko, Garamba, Odzala-Kokoua et Zakouma. En 2017, l'USFWS et I'USAID ont continué à soutenir la gestion et la protection des aires protégées de la Garamba et de Chinko en Afrique Centrale, ainsi que notre travail avec le WWF dans le paysage forestier du Tri-National Sangha et du nord Congo et ont apporté un soutien supplémentaire à la surveillance des éléphants de Zakouma.
  • Le WWF
    Le WWF
    Le WWF- Pays-Bas soutient African Parks depuis 2007, avec pour objectif de développer le modèle de gestion d’African Parks à travers l'Afrique. Plus de 6,5 millions d'euros ont été consacrés aux coûts de fonctionnement de base et aux projets de conservation dans le Parc National des Plaines de Liuwa, dans les Zones Humides de Bangweulu et à Odzala-Kokoua. Un groupe de cinq familles appelé le «Cercle d'Odzala» contribue à la partie Odzala de ce financement. Notre partenariat avec le WWF aux États-Unis se concentre également sur Odzala-Kokoua. Le WWF-Belgique est devenu un partenaire financier stratégique d'African Parks soutenant nos parcs du Malawi et des Plaines de Liuwa.

Visitez le Parc

Cette source de revenu vitale renforce non seulement les liens avec les communautés environnantes, mais assure également la survie du parc et de sa faune.

Réservez votre séjour dans le parc