Matusadona

Zimbabwe

Le Parc

Le Parc National de Matusadona tient son nom des collines vallonnées de Matusadona, qui forment une partie de son paysage riche en eau. Bordé par le lac Kariba dans le nord, ce Parc isolé et escarpé est le premier au Zimbabwe à relever du mandat d’African Parks.

Matusdonha
© Scott Ramsay

Matusadona tire son nom des collines éponymes qui composent ce paysage unique où coulent des eaux abondantes. Flanqué dans sa partie nord du lac Kariba, dont les rives sont gardées par des éléphants et de magnifiques mopanes immergés, ainsi que de deux rivières pérennes (l’Ume et la Sanyati) regorgeant d’hippopotames et de poissons-tigres, ce parc isolé et accidenté a tout pour redevenir un joyau de la vie sauvage.

Matusadona
© Scott Ramsay

Proclamé parc national en 1975, il était alors un haut lieu de la conservation des éléphants et des rhinocéros noirs, ainsi qu’une destination touristique très prisée. Mais des temps difficiles et des ressources financières en baisse ont dénié à Matusadona une protection adéquate contre les pressions humaines à l’œuvre dans le pays et sur le continent. Cependant, la vision et la clairvoyance de l’Autorité de gestion des parcs et de la faune du Zimbabwe (PWMA) l’ont conduite à inviter African Parks, en novembre 2019, à mener à bien son ambition : revitaliser Matusadona en tant que sanctuaire d’éléphants et de rhinocéros, et le repositionner comme une destination touristique animalière de premier plan, pour le profit des personnes et de la faune pour les générations à venir.

Faits marquants

  • En juin 2018, African Parks et Zimparks, l’autorité de gestion des parcs nationaux et des réserves du Zimbabwe, ont signé un accord de 20 ans visant à restaurer, développer et gérer Matusadona.
  • Le Parc abrite une gamme unique d'habitats où trouvent refuge diverses espèces de mammifères. À un moment, il possédait la plus forte densité de lions d'Afrique et constituait un bastion pour les éléphants d'Afrique et des rhinocéros noirs. Bien que le braconnage ait considérablement réduit les effectifs de ces espèces, Matusadona peut supporter à nouveau des populations importantes.
  • L’une de ses caractéristiques les plus fascinantes est sa diversité ornithologique : plus de 240 espèces d’oiseaux y ont été répertoriées.
  • Matusadona, qui offre des possibilités exceptionnelles d’observation exceptionnelle de la faune, recèle un potentiel touristique extraordinaire en matière de safaris terrestres et aquatiques, susceptibles de procurer des revenus indispensables aux communautés environnantes.
  • En septembre 2021, il a été procédé au transfert à Matusadona de 223 zèbres, de façon à restaurer son écologie et à renforcer son potentiel en tant que destination de choix pour la faune sauvage.

A l’Horizon

matusdona
© Scott Ramsay

Nous avons l’opportunité extraordinaire de protéger et de développer ce parc unique pour aider à la fois ses populations et sa faune. Grâce à une gestion efficace, à des infrastructures, à des relations fructueuses avec les communautés locales, à une protection rigoureuse, à la réintroduction de plusieurs espèces et à un tourisme bien géré et développé, la réserve sera restaurée en un sanctuaire de première importance pour les éléphants et rhinocéros du Zimbabwe.

Notre partenaire

En novembre 2019, African Parks a signé un accord de gestion de 20 ans avec l'Autorité de gestion de la faune et des parcs du Zimbabwe (Zimparks) en vue de la restauration, du développement et de la revitalisation de Matusadona, dans la perspective d’en faire l'une des principales zones protégées d’Afrique australe.