Chinko

République Centrafricaine

La Réserve

En République Centrafricaine (RCA) se trouve un refuge pour la faune inconnu qui commence à prospérer à nouveau.

Chinko
© Brent Stirton

Niché dans l’Est de la République Centrafricaine (RCA), dans une région déchirée par la guerre et en proie à l'instabilité et une violence ethnique meurtrière, se trouve un refuge pour la faune appelé Chinko. Malgré des décennies de guerre civile, de braconnage intense, de pâturages illégaux et de bergers lourdement armés, des populations restantes d’espèces fauniques majeures ont survécu et de vastes étendues de savanes boisées et de forêts tropicales sont restées intactes, faisant de cette zone l’un des écosystèmes les plus vastes et avec le plus grand potentiel de conservation de toute l'Afrique Centrale.

Chinko
© Brent Stirton

Au cours des quatre dernières années, l’application efficace de la loi a permis à notre équipe de sécuriser ce paysage de 19.846 km², tout en maintenant les principales menaces à distance et une zone centrale de 10.500 km² totalement exempte de bétail. Avant qu’African Parks ne signe un mandat de 50 ans avec le Gouvernement en 2014, des centaines de milliers de bovins envahissaient le parc. Aujourd'hui, on ne les trouve que sur la frontière, et là où les bovins pâturaient autrefois, des troupeaux de buffles, de bubales et d'hippopotames ont pris leur place. L’élan de Derby est en pleine expansion, des signes de plus en plus nombreux de lions et d'éléphants sont observés, et la faune et la flore retrouvent peu à peu leur chemin.

Les populations locales bénéficient également de cette nouvelle sécurité. En 2017, une crise humanitaire a éclaté et plus de 380 Personnes Déplacées Interne (PDI), principalement des femmes et des enfants, ont fui vers le Chinko pour se protéger des troubles civils qui auraient certainement causé leur mort mais, qui ont été protégées par le parc et nos gardes. Le Chinko est le plus gros employeur de la région et des dizaines d’infirmières et d’enseignants sont financés par le parc. En rétablissant la sécurité, le Chinko est devenu une source essentielle de stabilité et de sécurité dans l’ensemble de la région, tant pour les populations que pour les espèces sauvages, changeant lentement le destin de ce coin déchiré par la guerre.

Faits Saillants

  • African Parks s'est vu confier le mandat de gestion du parc en 2014 et pour 50 ans.
  • Le Chinko a été reconnu par le Gouvernement de la République Centrafricaine (RCA) comme l'une des cinq plus grandes ONG internationales du pays pour sa contribution au développement national.
  • Le Chinko est le plus grand employeur en dehors de la capitale Bangui, avec plus de 400 employés locaux et est de loin le contribuable le plus important de l’Est de la RCA.
  • African Parks a créé la première unité du Chinko pour l’application de la loi, composée actuellement de 58 rangers, qui ont tous suivi une formation spécialisée en matière d’application de la loi.
  • Une zone centrale de protection de 10.500 km² exempte de menaces a été sécurisée par l’équipe de rangers dédiée et les espèces de faune sont observées plus fréquemment.
  • Un programme, utilisant des équipes de vulgarisateurs qui sont déployées pour sensibiliser les bergers contre le passage du bétail par le Chinko, est en cours dans le but d'établir des itinéraires pour les éloigner de la région du Chinko.
  • La construction du quartier général et l'amélioration du réseau routier de 180 km, dont 50 km de nouvelles routes, ont été les premiers pas pour répondre aux besoins critiques du Chinko en infrastructures.
  • Dans le cadre du premier projet de monitoring de l’élan de Derby dans le parc, des individus ont été équipés de colliers émetteurs et 11 troupeaux distincts ont été observés, dont un de plus de 150 individus.
  • 380 IDP, principalement des femmes et des enfants, ont fui vers le Chinko pour se protéger des troubles civils. Le personnel du Chinko leur a fourni un abri, des provisions de première nécessité et des soins de santé jusqu'à ce qu'ils puissent enfin rentrer chez eux en toute sécurité un an plus tard.

A l’Horizon

Chinko
© Brent Stirton

La migration des bergers soudanais avec des troupeaux d'environ 1. 000 têtes de bovins constitue une menace énorme pour la conservation en raison de leurs activités de braconnage. Par l'éducation et les incitations, nous visons à promouvoir l'utilisation de corridors de pâturage définis et à fournir des moyens non-létaux pour protéger le bétail des prédateurs. Nous travaillons pour augmenter notre force de rangers, et continuons à poser des colliers émetteurs sur des élans et d'autres ongulés dans la région.

Partenaires

Le Chinko est un Partenariat Public-Privé (PPP) avec le Ministère de l'Environnement pour le Développement Durable des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche de la RCA et a pour mandat de gérer cette importante zone protégée pendant 50 ans. Ce partenariat garantit que le Chinko soutient les communautés locales, protège l'écosystème et maintient la valeur économique par le biais du tourisme - fournissant la clé d'un avenir durable à cet écosystème florissant.

  • Le Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche de la RCA
    Le Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche de la RCA, conserve la responsabilité principale de la gestion durable des ressources forestières, y compris la surveillance des opérations forestières commerciales et la gestion des parcs nationaux de la RCA. Nous avons commencé notre travail avec le Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche au Chinko en 2014.
  • L’Elephant Crisis Fund (ECF)
    L’Elephant Crisis Fund (ECF), est une initiative financée par le Save the Elephants and Wildlife Conservation Network, en collaboration avec la Fondation Leonardo DiCaprio: un fonds flexible et réactif axé sur l’aide d’urgence et le soutien aux efforts novateurs des ONG pour lutter contre le braconnage, le trafic et l’ivoire. Depuis 2016, l'ECF a fourni plus de 800.000 USD pour des projets catalytiques à travers le portefeuille d’African Parks, y compris à Zakouma, au Chinko, à la Garamba, à la Pendjari et à Odzala.
  • Fonds Fiduciaire Bêkou de l'Union Européenne
    L'Union européenne (UE) a été un partenaire de financement stratégique en Afrique centrale, fournissant un financement de base pour Garamba, Zakouma et Odzala-Kokoua. Dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement, l'UE a engagé 20 millions d'euros pour la région du Grand Garamba pour la période 2016-2020 et 10 millions d'euros pour la région du Grand Zakouma pour 2017-2021. Le Fonds Fiduciaire Bêkou pour la RCA a également pris un engagement de 1,5 million d'euros en faveur du Chinko.
  • La Fondation Segré
    La Fondation Segré est une fondation suisse créée en 1996 qui est engagée à contribuer à la protection de la biodiversité de notre planète à travers la conservation des espèces menacées et de leur habitat, et la restauration des écosystèmes dégradés. La Fondation Segré est devenue un partenaire financier stratégique d'African Parks en 2016 et a soutenu le Projet Chinko, le Parc National de Zakouma, les Zones Humides de Bangweulu, le Parc National de l’Archipel de Bazaruto et le Parc National Odzala-Kokoua. À ce jour, ils ont fourni plus de 3 millions $US.
  • La Walton Family Foundation
    Le Fonds Rob et Melani Walton est axé sur la philanthropie et la protection de la biodiversité. La fondation soutient African Parks depuis 2010 : elle a fourni le financement du démarrage essentiel pour l’Akagera, et a contribué à faciliter notre travail de manière plus générale. L'engagement le plus récent de la Walton Family Foundation se monte à 5 millions $US sur cinq ans, pour poursuivre la croissance stratégique du portefeuille d'African Parks
  • L’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID)
    L’USAID gère le Programme régional pour l’Afrique centrale afin de préserver l’intégrité écologique de la forêt du bassin du Congo au profit des populations locales et la communauté mondiale, tout en protégeant la base de ressources pour les générations futures. L'USAID a accordé à African Parks un accord de coopération de 10 millions de dollars pour la gestion du cœur des parcs de la Garamba et du Chinko (2016-2020) et 10 millions de dollars supplémentaires pour soutenir l'engagement communautaire et les moyens de subsistance alternatifs, en collaboration avec African Wildlife Foundation (AWF) et Levin Sources. . African Parks participe également au programme de Résilience des Communautés en Afrique centrale (CRCA), qui soutient les communautés vulnérables entourant les parcs, en tant que sous-bénéficiaire d’Invisible Children.
  • L’US Fish & Wildlife Service (USFWS)
    L’US Fish & Wildlife Service (USFWS) a pour mission de conserver, protéger et mettre en valeur les poissons, la faune, les plantes et leurs habitats. L'USFWS a fourni des subventions pour soutenir nos programmes de lutte contre le braconnage au Chinko, à la Garamba, à Odzala-Kokoua et à Zakouma. En 2017 avec l’USAID, l'USFWS a continué à soutenir la gestion et la protection des aires protégées de la Garamba et du Chinko en Afrique Centrale, ainsi que notre travail avec le WWF dans le paysage forestier du Tri-National Sangha et du Nord du Congo et a apporté un soutien supplémentaire à la surveillance des éléphants à Zakouma.
  • L'Union Européenne (UE)
    L'Union Européenne (UE) est un partenaire financier stratégique en Afrique centrale qui a fourni les financements de base pour Garamba, Zakouma et Odzala-Kokoua. Dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement, l'UE a engagé 20 millions d'euros dans la région du Grand Garamba pour la période 2016-2020 et 10 millions d'euros dans la région du Grand Zakouma de 2017 à 2021. Le Fonds Fiduciaire Bêkou pour la RCA a également pris un engagement de 1,5 million d'euros en faveur du Chinko.

Contactez le Parc

Cette source de revenus vitale renforce non seulement les liens avec les communautés environnantes, mais assure également la survie du parc et de sa faune.

Réserver votre séjour aujourd’hui