Akagera

Rwanda

La Parc

Le Parc National de l'Akagera est la plus grande zone humide protégée d'Afrique Centrale et le dernier refuge d'espèces de savane au Rwanda.

© Scott Ramsay

L'Akagera est presque méconnaissable aujourd'hui par rapport à il y a seulement 20 ans lorsque le parc était sur le point de disparaître à jamais. Lorsque la paix a finalement été rétablie dans les années 1990 après l’une des tragédies humaines les plus sanglantes du 20ème siècle, l’effondrement de l’Akagera ne faisait que commencer. Les réfugiés qui rentraient au Rwanda après le génocide luttaient toujours pour leur propre survie et se sont tournés vers les forêts pour le bois, la faune pour les protéines et les savanes sauvages pour leur bétail.

Les lions ont été chassés jusqu’à l'extinction locale, les rhinocéros ont disparu et la faune sauvage du parc a été évincée par des dizaines de milliers de vaches à longues cornes.

La biodiversité était pratiquement perdue, tout comme l'emploi et le tourisme. La valeur du parc avait été réduite au point de ne plus exister du tout. Tout ceci fait que l’histoire de la renaissance de l’Akagera est encore plus remarquable.

© Gael vd Weghe
© Gael vd Weghe

En 2010, African Parks a pris la gestion de l'Akagera en partenariat avec le Rwanda Development Board (RDB), faisant passer la destinée du parc de l'oubli à la prospérité et à l'espoir. Après des années de préparation et une application efficace de la loi et de la gestion, 2017 a vu le retour historique de 18 rhinocéros noirs de l'Est après une absence de 10 ans, grâce au soutien de la Fondation Howard G. Buffett. Deux nouveaux lions mâles ont également été transférés à l’Akagera en 2017 pour améliorer la diversité génétique de la troupe croissante, qui a maintenant triplé depuis la réintroduction en 2015. Le braconnage étant pratiquement stoppé, les principales populations fauniques du parc ont continué à augmenter. Rien qu'en 2017, plus de 37.000 touristes ont visité le parc, dont la moitié étaient des ressortissants rwandais, produisant un chiffre d'affaires record de 1,6 million de dollars US et rendant le parc autonome à 75% en seulement sept ans.

Faits Saillants

  • En 2017, 18 rhinocéros noirs de l'Est ont été réintroduits dans l'Akagera, ramenant l'espèce au parc, et au pays après 10 ans d'absence.
  • Les lions ont été réintroduits en 2015 après avoir été chassés dans les années 1990 et la population a doublé la première année avec la naissance de onze lionceaux.
  • Deux mâles supplémentaires ont été transférés depuis l’Afrique du Sud vers l’Akagera en 2017 pour augmenter la diversité génétique de la population.
  • Nous avons révisé les services d’application de la loi et réduit à un niveau constant très bas dans le parc en sept ans, et seules deux personnes ont été arrêtées pour braconnage et six pièges retirés en 2017.
  • Une unité canine de lutte contre le braconnage a été formée et déployée en 2015 pour aider à sécuriser le parc.
  • Une clôture à énergie solaire à l'épreuve des prédateurs de 120 km a été construite et a considérablement réduit les conflits entre l'homme et la faune.
  • Chaque année, plus de 1.300 écoliers visitent l'Akagera avec des enseignants dans le cadre du programme d'éducation environnementale.
  • Les recettes du tourisme ont augmenté de plus de 300%, passant de 350.000 dollars en 2010 à 1,6 million de dollars en 2017, ce qui rend l'Akagera auto-suffisant à 75%
  • Plus de 36.000 touristes ont visité l’Akagera en 2017, dont la moitié étaient des ressortissants rwandais.

A l'Horizon

Tourisme! Aux côtés de la conservation de la faune et de l'engagement communautaire, le tourisme est la clé pour continuer à débloquer les avantages économiques nécessaires à un avenir meilleur pour ceux qui vivent autour de l'Akagera et dans la région.  Nous attendons avec impatience l’ouverture en 2018 du Camp Magashi avec Wilderness Safaris, un établissement cinq étoiles.

© John Dickens
© John Dickens 

Partenaires

En 2010, African Parks a signé un accord de gestion avec le Rwanda Development Board (RDB) établissant l’Akagera Management Company (AMC) avec des membres du Conseil d'Administration du RDB et d’African Parks qui gèrent le parc conjointement.

  • rdb
    Le Rwanda Development Board (RDB)
    Le Rwanda Development Board (RDB) est l'organisme gouvernemental responsable de la gestion des parcs nationaux et des aires protégées du Rwanda. Sa mission est de transformer le Rwanda en un centre dynamique pour les entreprises, les investissements et l'innovation, dans le but d'accélérer le développement économique au Rwanda en favorisant la croissance du secteur privé. Nous avons entamé notre collaboration avec le RDB au Parc National de l’Akagera en 2010.
  • Buffett
    La Fondation Howard G. Buffett
    La Fondation Howard G. Buffett cherche à catalyser le changement transformationnel, en particulier pour les populations les plus pauvres et les plus marginalisées du monde. La Fondation considère ses ressources comme un capital-risque rare qui peut améliorer les conditions et créer des changements dans les circonstances et les régions les plus difficiles. La Fondation a apporté un soutien essentiel au tourisme et aux espèces et habitats en danger critique dans le Parc National de l'Akagera au Rwanda, notamment en finançant la réintroduction des rhinocéros, un hélicoptère, ainsi qu'un soutien général.
  • walton
    La Walton Family Foundation
    Le Fonds Rob et Melani Walton est axé sur la philanthropie et la protection de la biodiversité. La fondation soutient African Parks depuis 2010 : elle a fourni le financement du démarrage essentiel pour l’Akagera, et a contribué à faciliter notre travail de manière plus générale. L'engagement le plus récent de la Walton Family Foundation se monte à 5 millions $US sur cinq ans, pour poursuivre la croissance stratégique du portefeuille d'African Parks avec un accent sur l'Akagera.
  • wyss
    La Fondation Wyss
    La Fondation Wyss est une fondation caritative privée dédiée au soutien de solutions novatrices et durables qui améliorent des vies, autonomisent les communautés et renforcent les liens avec la terre. La Fondation appuie les parcs nationaux de l’Akagera, Liwonde, Majete et Nkhotakota et, dans le cadre d'un engagement novateur de 65 millions de $US sous la forme de subventions pour cinq nouveaux parcs, a commencé à soutenir le Parc National de la Pendjari au Bénin et le Parc National de l’Archipel de Bazaruto au Mozambique.

Visitez le Parc

En tant que seul parc des « Big Five » au Rwanda, l'Akagera offre d'importantes opportunités d'emploi local. Cette source de revenus vitale renforce non seulement les liens avec les communautés environnantes, mais assure également la survie du parc et de sa faune.

Réserver votre séjour aujourd’hui