African Parks | 3 juillet 2020

Le Gouvernement béninois s’engage dans la protection à long terme du Parc National du W-Bénin

Le Gouvernement béninois s’engage encore plus envers ses ressources naturelles et ses aires protégées en signant un partenariat avec African Parks pour la gestion du Parc National du W qui fait partie du Complexe W-Arly-Pendjari, Site du Patrimoine Mondial

Cotonou, Bénin: Jeudi 25 juin 2020, le Gouvernement du Bénin s’est engagé significativement et à long terme pour la sécurisation du Parc National du W-Bénin en partenariat avec African Parks, afin d’assurer la protection de la biodiversité et la durabilité des écosystèmes au bénéfice des populations et de la faune du pays. Le Parc National du W est contigu au Parc National de la Pendjari, également géré par African Parks et ce, depuis 2017, par le biais d’un partenariat avec le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), l’Agence Nationale pour la promotion des Patrimoines et le développement du Tourisme (ANPT), et le Centre National de Gestion des Réserves de Faune (CENAGREF). Combinés, ces deux parcs au Bénin constituent plus de la moitié de l’aire du Complexe W-Arly-Pendjari (WAP), paysage transfrontalier représentant le plus vaste écosystème intact en Afrique de l’Ouest.

Le Gouvernement béninois a mis la priorité sur la restauration et le developpement de ses aires protégées en tant que projet central de du programme national d’investisssement progressif, « le Bénin Révélé », lancé en 2016.

“Les Parcs Nationaux du W et de la Pendjari sont cruciaux pour la durabilité de tout le paysage du WAP, et comptent parmi les projets de conservation les plus importants dans la région Ouest-Africaine » a déclaré Son Excellence M. José Tonato, Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable. « Leur contribution à la biodiversité et aux ressources naturelles est importante que ce soit au Bénin ou en dehors, pour tous ceux qui dépendent des parcs et pour ceux qui y séjournent pour en faire l’expérience. Nous voyons le potentiel de créer de la stabilité, d’améliorer le bien-être, et d’accroître le développement social et économique par la gestion efficace des aires protégées de notre pays »    

La composante béninoise de la Réserve de Biosphère du W est une zone de 8.022 km² qui est géographiquement liée avec la Pendjari dans le Nord-Est du Bénin. Composantes d’ancrage du Complexe WAP, Sites du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, les deux parcs sont connectés à un réseau d’aires protégées à cheval sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. S’étendant sur les trois pays, ces zones préservent une superficie totale de 26.500 km² de savanes, galeries forestières et plateaux ondulants. Le paysage contient un système hydrographique significatif et offre un refuge à des populations viables de lions d’Afrique de l’ouest, de guépards et de damalisques, ainsi qu’à beaucoup d’autres espèces.

“Le Gouvernement du Bénin fait preuve de prévoyance en plaçant la conservation en tant que catalyseur pour le développement durable et avec l’intégration des aires protégées dans son programme d’investissement du « Bénin Révélé, d’abord avec la Pendjari et maintenant avec le W » a déclaré Peter Fearnhead, PDG d’African Parks. « Gérer éfficacemeent, les aires protégées fournissent des services et des biens naturels fondamentaux à la prospérité humaine ».

Le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), le Centre National de Gestion des Réserves de Faune (CENAGREF), l’Agence Nationale pour la promotion des Patrimoines et le développement du Tourisme (ANPT) et African Parks travaillent ensemble depuis 2017 à la revitalisation de la Pendjari. Cette collaboration a été renforcée en 2018 avec un partenariat novateur avec la Wyss Foundation et National Geographic Society. En reconnaissance de la signification de  l’écosystème le plus vaste et des menaces qui prévalent, le Gouvernement et la Fondation des Savanes Ouest-Africaines (FSOA) se sont engagés à mettre en œuvre un Plan d’Intervention Prioritaire avec African Parks pour sécuriser le Parc National du W, qui a évolué en un mandat de gestion complet cette année. En s’engageant dans le développement communautaire, en renforçant l’application de la loi et en initiant des programmes de conservation et de développement, le partenariat a pour objectif de restaurer ces parcs vitaux connectés par une bonne gouvernance, en créant des impacts sociaux, environnementaux et économiques positifs au bénéfice de toute la région.

Le Parc National du W est le dix-huitième à rejoindre le portefeuille d’African Parks. Ceci a été possible grâce à l’appui du Gouvernement du Bénin, la Wyss Foundation, la KfW via la Fondation des Savanes Ouest-Africaines (FSOA) et la fondation PATRIP, ainsi que l’Observatoire du Sahara et du Sahel.  

Pour accéder aux contenus médias, veuillez cliquer ici

###

A propos du Bénin Révélé:  En décembre 2016, le Gouvernement de la République du Bénin a lancé le « Bénin Révélé », un programme de développement et d’investissement de portée sans précédent dans l’histoire du pays. Avec un budget de 9.039 trillions de FCFA (€13.78 billions), il génèrera jusqu’à 34% du PIB (comparé aux 18,8% actuellement) par le biais de collaborations avec le secteur privé, qui apportera 61% des investissements totaux prévus. Basé sur 45 projets majeurs dans neuf secteurs clés, le programme revitalisera durablement l’économie du pays. Pour en savoir plus sur le Bénin Révélé surfez sur RevealingBenin.com et @RevealingBenin.   

A propos du Parc National du W-Bénin: Le Parc National du W-Bénin, contigu au Parc National de la Pendjari, représente une majeure partie du Complexe W-Arly-Pendari (WAP), l’écosystème sauvage le plus vaste en Afrique de l’ouest. En partenariat avec le Gouvernement béninois, African Parks a pris la responsabilité de la gestion totale de ces 8.022 km² en partenariat avec le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable et le Centre National de Gestion des Réserves de Faune en 2020, suite à un Plan d’Intervention Prioritaire initié pour le parc en octobre 2019. Des mesures exceptionnelles sont en train d’être prises pour sécuriser le parc, construire la stabilité et des opportunités de développement économique et social au bénéfice des populations et de la faune. Pour en savoir plus, cliquez sur www.africanparks.org